top of page

A chacun son engagement

Dernière mise à jour : 15 mars

La légende du Bison Blanc est sacrée pour beaucoup de natifs américains. La Nation Lakota (sioux) a transmis cette histoire originale, vieille aujourd’hui d’environ 2000 ans, par l’intermédiaire de conteurs tribaux au cours des conseils municipaux et des cérémonies sacrées.


Deux jeunes hommes étaient sortis pour chasser lorsque leur apparut, venue de nulle part, une très belle jeune fille vêtue d’une fourrure blanche.

L’un des chasseurs la regarda et reconnu, en elle, un Wakan, un être sacré et baissa les yeux.

Le second chasseur s’approcha avec du désir dans les yeux en se disant qu’il en ferait bien sa femme. La jeune femme fit signe du doigt au jeune guerrier libidineux, de venir à elle. Quand il fut tout près, un nuage de poussière s’éleva autour d’eux empêchant de voir. Lorsque la poussière fut retombée, il ne restait plus qu’un petit tas d’ossements à terre, auprès d’elle.

La femme s’avança alors vers le jeune chasseur respectueux et lui expliqua qu’elle avait simplement exaucé les désirs de l’autre homme, lui permettant, durant ce bref instant, de vivre une vie, de mourir et de se décomposer. La Jeune femme-bison-blanc le chargea de retourner vers son peuple et d’annoncer sa venue pour lui enseigner la manière de prier. Le jeune chasseur obéit.

Quand la jeune femme-bison-blanc arriva avec la pipe de prière elle enseigna, au peuple, les sept manières de prier.

Elle se leva et fit quelques pas, se retourna vers le peuple et s’assit. Lorsqu’elle se releva, ils furent émerveillés de voir qu’elle était devenue un bison noir qui s’éloignait. Le bison se coucha. Cette fois, ce fut un bison jaune qui se releva. La troisième fois le bison marcha un peu plus loin et un bison rouge se releva. Celui-ci se roula sur le sol et pour la dernière fois c’était un jeune bison blanc qui se leva en signe d’accomplissement de la prophétie du jeune Bison Blanc.

Le changement des quatre couleurs de la Jeune Bisonne Blanche figure les quatre couleurs de la race humaine : blanc, jaune, rouge et noir. Elles représentent aussi les quatre directions : nord, est, sud et ouest.

La pipe sacrée qui fut laissée au jeune peuple Lakota est toujours avec ce peuple, dans un endroit sacré, dans la réserve indienne de Cheyenne River dans le Dakota du sud. Il est gardé par un homme connu comme le gardien de la pipe du jeune Bison Blanc : Arvol Looking Horse.




Il est si important de créer une ambiance de respect où chaque démarche va être soutenue et encouragée, qu'elle nous corresponde ou non, dans la mesure où elle est au service du développement de la conscience.
Le grand Bison blanc des Lakota

Cette prophétie est bouleversante dans ce qu'elle a de vraie et de simple.


Elle vient me questionner personnellement sur cette question d'engagement à créer ces espaces communautaires bienveillants où cette reconnection est possible.


J'ai vécu pendant 10 ans dans une communauté spirituelle qui a cette ambition, et ce fut une extraordinaire expérience. Je n'aurais jamais pensé que je serais appelé à développer un autre projet et de quitter ce lieu fantastique.


J'ai décidé, en 2019 avec l'institut IRESOI, de developper un outil de travail relationnel, le Miroitement de l’Âme, visant à la création de communautés de conscience. Je sentais avoir besoin d'un espace de solitude et de calme pour faire ce travail, ce qui n'était pas compatible dans le contexte collectif dans lequel je me trouvais.


Je vous partage mon vécu pour souligner que ce processus d'engagement à œuvrer pour construire cette nouvelle civilisation humaine est quelque chose de profondément personnel et requiert une écoute intérieure pour trouver la forme qui nous convient moments après moments et qui n'a pas besoin de convenir nécessairement à ceux qui nous entourent. Il est si important de créer une ambiance de respect où chaque démarche va être soutenue et encouragée, qu'elle nous corresponde ou non, dans la mesure où elle est au service du développement de la conscience.


J'ai parfois des élans fougueux de grands projets de collaborations... souvent en fait, mais on dirait que la vie me propose plutôt un processus plus lent, tranquille, patient, centré sur l'étude, la recherche, et l'enseignement. La sagesse est d'écouter et de dire OUI.

Comments


bottom of page